Saturday, June 23, 2007

Echec de l'objectif de creation d'entreprises en TN!

Via Mirage, reprenant un article de WebManagerCenter, qui en passant est un excellent site. Il parait que le projet du gouvernement pour créer 70000 entreprises par an entre 2005-2009 a ou est entrain d’échouer. Au lieu de 14000 par an ce chiffre ne serait que de 3500 (notez le “il parait” et “ne serait que”, car il est presqu’interdit de savoir les vrais chiffres). On est juste a mi chemin de ce plan (06/2007) et on ne peut donc plus cacher la vérité, donc le gouvernement commence a rendre public ces préoccupations a travers le parlement (ironique non!! Ce parlement même qui nous représente). Je ne vais pas m’attarder sur cet aspect de la communication ni de manque de statistique. Mais la vérité est que pour satisfaire l’appellation « pays développé », on doit avoir 7 à 10 entreprises privées par millier d’habitant et on n’en est officiellement qu’a une entreprise par 1000 habitants.

Je ne suis pas un économiste ou un expert de la macroéconomie, qui établit les relations entre le revenu, la consommation, l’investissement, le taux de chômage et autres indicateurs pour arriver a un modèle économique optimum. Je laisse cela pour les experts même si dans notre cas, on ne pourra même pas modéliser le système car il est truqué.




Moi je suis un entrepreneur, un créateur d’entreprise potentiel, et c’est comme cela que je lis le marché, je parle par expérience, celle vécu en France et aux USA, mais qui doit être la même en Tunisie si on veut faire partie des pays développés, non ? Bien sur, c’est juste un avis personnel de par mon vécu. Je suis constamment a le recherche de produits ou créneaux ou il ya une demande assez importante pour minimiser le risque. Parfois même s’il n’ya pas encore la demande, comme pour les produits innovateurs, il y a un marche car personne n’y a pensé. Comme tout entrepreneur, je ne crée pas une entreprise pour gagner un salaire satisfaisant mais pour le jackpot, même si dans 95% des cas les entrepreneurs finissent par avoir un revenu qui leur permet un niveau de vie supérieur a la moyenne pas plus, mais la satisfaction d’avoir un projet qui survit et est le source de revenus de dizaines, voir centaines de foyers est assez motivant.

Donc si mon objectif et mon ambition en tant qu’entrepreneur de grandir, je dois m’assurer avant de me lancer dans une telle entreprise, que c’est possible. Dans l’environnement actuel de la Tunisie, même si le marché est petit, le tunisien moyen est un consommateur exceptionnel surtout dans les domaines de l’immobilier, loisirs, articles de maisons, vêtements, éducation…etc. Donc les entreprises dans ce domaine avec un Framework financier (banques) adéquat ont une bonne chance de survivre car le marche existe. La création de ces entreprises va engendrer d’autres sociétés sous-traitantes généralement de petite taille, mais qui va participer au développement de l’économie car elles recrutent, paient des taxes et sous traitent elle memes à d’autres entreprises quand la demande croit. Ces entreprises ont bien besoin de marketing, de comptables, de designers, de conseillers, d’avocats, de sociétés de conseils de tout genre et ceci va créer encore plus d’emplois, des besoins d’investissements..etc

En théorie, tout ceci est beau, tant que le Framework financier est accessible a tous avec des règles prédéterminées et consistantes, accompagnées d’un Framework juridique équitable qui garantit les droits des entrepreneurs, employés et surtout une compétition saine et dans les règles. Maintenant si les entrepreneurs en Tunisie ne sont pas entrain de faire ce qu’ils sont supposés faire, c’est qu’il doit bien avoir des raisons évidentes qui ne demandent pas beaucoup d’expertise comme la BCT croit. Les défaillances il faut les chercher avant au niveau du système financier et légal d’abord.

Est-ce qu’en Tunisie, le financement est accessible d’une manière consistante et raisonnable à tous ceux qui ont des idées qui le méritent et l’expérience requise. Est-ce que la loi (ou plutôt son application) protège tout les entrepreneurs de la même façon et fait en sorte que les petits peuvent vivre avec les grands et leur permet de croitre et les challenger ? Est ce que ces conglomérats d’entreprises personnels qui ont un lien de parenté avec le pouvoir extrême du pays respectent la règle du jeu même si on ignore leurs origines et on les laisse faire ? N’est t-il pas évident qu’il est très difficile de survivre si on n’a pas les bonnes connections qui protègent et se font payer pour cette protection ? N’est ce pas le premier obstacle au développement et a la création d’entreprise ? Et le fait qu’on doit passer tout cela en silence même si cela affecte la vie de centaines de milliers d’employés et autant d’employés potentiel qui sont au chômage ,n’explique t’il pas l’échec de ce plan ?

Bien sur, il y aura toujours des gens qui vont dire qu’on trouve des prétextes pour ne pas aider le pays et qu’il faut essayer et travailler le système et qu’il ne faut pas critiquer mais il faut essayer, bla bla bla.. Ma réponse est que d’après mon expérience et ma perception de l’environnement dans le pays, je passe, merci, c’est mon argent que je risque non !! Considérez moi comme un traitre, vendu..etc mais ma perception est la base de mon jugement et je ne risque pas mon futur et ceux de mes employés sur la base de mots lancés dans l’air. Changez ma perception par des faits et je suis partant. Et je suis sur que des milliers d’entrepreneurs tunisiens pensent pareils, on n’est pas moins que n’importe quel européen ou américain et il y a des milliers d’exemples pour le prouver. S’il faut blâmer, cherchez ailleurs, c’est tellement évident.

En attendant, n’oubliez pas de blogguer le 1er Juillet pour la liberté d’expression..sic

17 comments:

Slaim said...

Certes le potentiel humain existe et les idees abondent, le probleme est une fois encore politique: la corruption sevit, pour exporter/importer il fo des connections, l'attribution des marches et loin d'etre transparente, bureaucratie handicapante, la legislation n'est pas encore elaboree en matiere de propriete intellectuelle (ce point me rend fou puiske la Tunisie a tjrs ete pionniere dans la promulgation de lois avant bcp d'autres nations et ce depuis la constituion de 1861, pkoi ces series de lois tardent, j'ai aucune reponse)et surtout surtout les capitaux a risque n'ont de la prise de risques que le nom, ce ne sont que des banques conventionennelles cachees sous cette elegante nomination "a la 'americaine"

Toujous est t-il y a quelques excpetions comme la suivante

http://www.aprelium.com/

restons optimistes malgre tout :)

TUNISIENDOCTOR said...

chnoua sakkertouha 3linaa nhejjou ou nafs3ouu mel bledd khirrr!!!ena ka3ed ka3ed ou rabbi yester.
j ai deja fait le choix du retour au pays tout ce passe pas mal ouessattar rabbi

selim said...

Bravo pour le post, ta vision est cohérente. Tous les économistes de développement s'accordent à dire que une des clés de la croissance économique est le développement du secteur des micro petites et moyennes entreprises. C'est bien elles qui crée de la valeur, de l'emploi et qui innovent. En Europe, 90% des entreprises sont des MPME. Maintenant, l'échec de ce projet en Tunisie pourrait s'expliquer essentiellement par les raisons suivantes:
-la situation du secteur bancaire: les banques tunisiennes sont encore frileuses, elles évitent d'engager les financements risqués liés à la création des MPME. Absence de concurence entre banque, collusion et entente sur la fixation des prix, clientélisme, etc. caractérisent le système bancaire tunisien. Avec un si faible accès aux financements, il est normal que qu'il n'y ait pas assez de création d'entreprises
- l'environnement des affaires: Innefficacité et inadéquation des cadres légal et reglementaire et corruption diffuse demeurent les points faible de l'environnement des affaires. on peut ajouter à cela le manque de compétences et de formation adéquate. (jugez le niveau du maitrisard tunisien moyen, vous comprenderez...)
Bien à vous.

tonton jacob said...

Le prombleme est un peu plus profond, je crois que nous avons tué dans notre beau pays, l'esprit d'entreprise. aujourd'hui , nos jeune, ceux sur lesquels doit compter l'avenir, ne pensent plus qu'en terme de "fonctionaria", ils aspirent tous à avoir une vie "trankile"... une étude de notre société dévoilerait des aspirations, du genre avoir une voiture, une maison, se marier...que l'on retrouve chez les jeunes du monde entier, mais lorsque l'on a des ambitions, ne doit on pas se donner les moyens de ses propres ambitions? la majorité des mères de tunisie supportent aussi la responsabilité de cet echec. elles ont tendance à trop ménager leurs gammins...arretez de leur éplucher les "hendi" et ils finiront par se bouger le cul! tout ça pour dire que le probleme n'a pas qu'une facette mais plus d'une dizaine.... il faudra entreprendre ce chantier étape par étape... ne baissons pas les bras!

Joy... said...

Je te remercie pour la pertinence, j'ajouterai juste qu'il ne faut pas créer des entreprises à tout prix. çà ouvre la porte grande aux hommes de paille, aux "7sonna" des chèques sans provision, aux sociétés bidon.
Tawa brabbi ma39oul une SARL de 5 personnes à Mille dinars, UNE SUARL çà peut passer, mais je rappelle que 1000 dinars n'achète ni PC, ni matériel de minuiserie, dans la majorité des cas se sera une société tbi3 fi ri7 lel mrekeb, et un objet juridique entre les mains des escrocs.
En plus, les gens manquent d'imagination, il suffit d'entendre parler d'un truc qui marche, qu'il y en a des centaines, à l'instar des sociétés d'évenementiels, des sociétés de service...
J'insinue en passant que c'est le nouveau moyen de "7ar9a", pour passer les frontières. Au lieu de donner 1000 dinars chacun à un "bruleur à barque", on crée une société de batiment, de je ne sais quoi, on fait tourner l'argent en compte, celui des parents, des voisins, des amis, après on s'inscrit dans une foire à l'étranger, en France de préférénce, et le visa d'affaire est bcp plus facile ;o)

Joy... said...

@ Slaim: Le problème avec la PLA n'est pas dans la loi, celles qui existent auraient suffit en France avec une interprétation élargissante. C un problème de mentalité, le tunisien n'investit pas dans ce qui n'est pas palpable, pour lui ce qui ne se touche pas (les idées entre autres) n'a pas de prix.
De deux, on m'a parlé d'un scnadale qui réside dans le fait d'avoir peur d'enregistrer les marques et les idées, parce que des fonctionnaires INNORPI sautent des numéros dans le registre, pour vendre ton idée dès ta sortie au mieux offrant, et je suis presque sure de ce que j'avance.

sir-tout pas moi said...

Dis donc samsoum l'irakien qui t'as visité aujourd'hui, c'est quand même pas al maliki j'espère ?
Je sais bien que tu es célèbres et que l'on se presse du monde entier pour te visiter, mais de l'irak, c'est assez surprenant tout de même . Surtout lorsque l'on sait que les connexions internet ne doivent pas êtres fournies à n'importe qui . Est-ce que c'est ce post qui les interesse ou le reste du contenu de ce blog ? A moins qu'ils ne veuillent te piquer ton logo .

psynaj said...

heureusement que la bouffe marche encore!

Napo said...

@samsoum, ton analyse est pertinente et excellente meme.

toutefois je ne suis pas d'accord avec ton assessment "d’après mon expérience et ma perception de l’environnement dans le pays, je passe, merci, c’est mon argent que je risque non !!"

Tu sembles etre un peu deconnecte de la realite en tunisie, et apparement tu donnes pas mal d'importance a ce qu'ont te racconte a l'oreille sans verifier
sur le terrain si cette information est vrai ou fausse "what we call verifiable information as opposed to raw data'

Il y a pas mal de tunisiens de montreal et de partout en europe qui ont bati une entreprise en technologie ou en textiles entre autre en tunisie et ca marche tres bien. Le framework que tu cite est certainement pas tres present a l'instaer de l'amerique du nord, mais il existe en mode tunisien et il est fonctionnel.

Dites, tu connais UB Video, un exemple du success bien merite, et inshallah bientot je partagerais avec toi mon experience avec Tunisia Inc !

Samsoum, c'est dommage qu'un bloggeur apparement talentueux comme toi devient de plus en plus depourvu du moindre espoir ou de sentiment de positivite envers son pays en general et ses lecteurs en particulier, meme dans un cadre purement objectif.

Si nous, les expat qui ont l'experience, le potoential, les connections ne font pas le premier pas pour creer des entreprises, qui va le faire???...

Inspirons nous de l'experience de Taiwan, et du tout recent vietnam......

samsoum said...

@Napo: Je sais,c'est dommage, mais je ne ne demande qu'a la changer cette perception. St t'as des info vérifiables, je suis preneur. Moi je connais un VC qui a collecte un fond pour l'investir au ME et NA, avec la TN qui sur papier impressionnait. Apres 3 ou 4 voyages a la region, ils ont decide d'investir plutot a Dubai. Ils ont eu la meme perception que moi.
Je suis Tunisien et fier de l'être et prêt a faire tout pour qu'on puisse changer cette perception. Pour le moment les seules transactions que j'ai faite sont immobilières et même la les vendeurs (même promoteurs) ont essaye de faire en sorte d'être payé a l'étranger, ce que j'ai refusé catégoriquement même avec le rabais offert car c'est un crime de priver le pays de telles sommes en devises.
Alors 2 solutions, ou on change la perception ou on avoue que c'est la realite et on la combat.

Napo said...

@samsoum, i will convince you.

Let's start with this first success story.

http://www.c10n.info/archives/360

UB Video, a Cisco company is headquartered in Tunisia and employes 30+ engineers in one of the most advanced technologies.

I hope you know (and probably Dr. FK) he's one of the big guys around in north america, like MZ who works for JPL and Dr. AZ, senior researcher at BEA who the last time i spoke with is finalizing the last steps to establish a regional sales office for BEA inc in Tunisia to cover the MEA region.

samsoum said...

FK's experience is exceptionnal since it is based on the result of his research (video compression) and his market was US and his exit strategy was an acquisition. The company is now an R&D group of Sci Data. The model is great since he is shielded from any interaction with TN, but does this model scale up? I don'k know who MZ is and I am very surprised about your last case since I should have known it. I know a couple of more example myself but they are still exceptionnal and they did everything they can not to get tangled in the bad connections. But is this the solution? working the system? Probably for now for people like you and me, but the threat is always there and these examples unfortunately don't change the perceptions. The proof is that the project for creating 70000 companies seems to be a failure. But I see and undrestand your approach. I myself am involved in a project for off-shoring, but I am not investing myself, since it is a big company that is investing. I hope I can share that with you one day since the whole thing started 2 weeks ago :)

Faridd, wild el 7ouma said...

@tonton Jacob
Ti chnowwa sadiqy EL PROMBLEME, wella fazet "aspirent"! ti chbik ta7y bil chinois, we chonowwa "aspirations".
We khally 3ad : "Fonctionaria", wella "trankile"

ti 3andou el 7aqq ki si selim (@selim ) qall "jugez le niveau du maitrisard tunisien moyen, vous comprenderez".

Beehy fasserly fazet "ne doit on pas se donner les moyens de ses propres ambitions?".

haw mezell ejjaw: "mères de tunisie", et "gammins", ama aqwa laqta "arretez de leur éplucher les "hendi"".

ti chbik dakheltha b3adhHa, we ta7ky en parallele fi mawdhou3 ekhor, ama borjoulia maqtla dha7ek.

annistou !

julian sark said...

@NAPO
chnowwa "VERIFIER", ti howwa business man we ya3ref ,
we t7ib na7kilek errasmy mela fi tounes min Tounes?
Un copain : attends sa licence d´EXPORTATION depuis 2 ans, un autre (enterprise de vente de produits à l´etranger de la Tunisie sans préciser) marrdhouh pendant 6 mois pour lui permettre de commencer, et j´ai choisi les meilleurs examples de firmes qui vont faire entrer des devises à 1Mio Dollar par an au moins.

Ama par contre d´autres reussissent a avoir une license IMPORT ou FRANCHISING en 3 jours, chose dont on peu s´en passer en Tunisie.

Donc si samsoum rodd belik 3la ton capital khouya we n´aie jamais confiance aux gens qui dirigent ces ministeres, we rabby ya3lem qaddech koll we7id minna veut faire travailler les tunisiens et se faire payer en devises.

Mais n´oubliez jamais que le pays fais officiellement des lois pour encourager les gens à travailler mais malgre ca les petits cons au ministeres s´en foutent et te bloquent!

Carter Verone said...

@NAPO
"en mode tunisien", please explique !

ca rime pour moi avec:
- pot de vins
- rendez-vous arabe

@NAPO encore
"les expat qui ont l'experience" seront pris pour des cons en Tunisie alors ils reviennet à l´étranger et ne rentrent que dans 50 ans mais helas seulement pour acheter une villa et jouir de leur grosse voiture au pays.
Hélas c´est ca la vérite.

Et pourquoi ne pas suivre le modele américain? comme l´a fait le Jordanie (par example) pour reduire toute la paperasse et les initiatives au minimum. Aux US tu peux operer apres 48 heures apres avoir enregistrer ta societe.

Téméraire V5.0 said...

Je reviens en retard à ton article (ADSL de mon c....).

Pour ne pas répéter ce qui a été dit et si je parle de ma propre expérience, je vais dire que je suis sur un projet industriel (invest de quelques millions de Dinars). Cela m'a pris 9 mois pour boucler l'étude technico-commerciale, 6 mois pour boucler le schéma de financement et depuis quatre mois je n'ai que des blocages et des retards administratfs pour finaliser le dossier et commencer la concrétisation.
L'Administation est très lourdre, elle t'accable de mauvaise fois, elle ne te facilite pas les choses, elle ne prend pas de décisions rapidement, elle n'a pas l'esprit de l'initiative pour résoudre des situations très simples, ses cadres très hauts palcent ne te recoivent pas et ses employés t'envient, ils veulent des pots de vins pour soit disant t'aider .....

Et c'est comme ça que les promoteurs sont découragés dés leurs premiers pas.

Tun-68 said...

vous êtes trop négatifs :-)))))))))

il faut être plus optimiste ;-)