Friday, May 11, 2007

Darfour : La politique qui tue :-(

Que penserez-vous, si on vous dit qu’il y a un problème qui est en attente d’une solution et que ce problème tue 300 personnes par jour et fait perdre leur maison à 25000 pendant la même période ?

Et non, ce n’est pas un virus ou une maladie. C’est un problème dont la solution est à portée de main, mais cela dépend d’une décision et la volonté de quelques personnes pour l’exécuter.

Alors que les uns n’arrivent pas a décider ou passer leurs vacances d’été, quelle voiture ils vont acheter, ou quelle chemise mettre. D’autres regardent autour d’eux et se demandent s’ils vont être parmi les 300 morts de la journée.

C’est la vie, c’est comme ca. Pensez-y chaque matin, que 300 soudanais vont perdre leur vie et 25000 leur maison, pendant les prochaines 24 heures.



NATIONS UNIES (AP) - La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis s'inquiètent du retard que prend l'opération censée renforcer la force de maintien de la paix de l'Union africaine déployée au Darfour. Les représentants des trois pays devaient évoquer le sujet lors d'une réunion tard vendredi avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

Cette réunion devait servir à discuter "d'où nous nous situons sur le Soudan", car il y a "beaucoup d'inquiétude sur les progrès", a déclaré l'ambassadeur de la Grande-Bretagne auprès de l'ONU, Emyr Jones Parry.

Selon lui, "beaucoup de problèmes" demeurent avant de pouvoir mener à bien le déploiement de 3.000 troupes onusiennes, ainsi que des personnels policiers et civils et autres équipements en renfort des 7.000 soldats de l'UA actuellement sur place au Darfour (ouest du Soudan), où la guerre fait rage depuis quatre ans. "Certains de ces problèmes concernent des décisions qui restent à prendre au Soudan".

"Nous aimerions qu'elles soient prises afin que des camps puissent être construits et que les troupes puissent être déployées, mais il reste toute une série de démarches qui doivent être faites et sur lesquelles nous aimerions voir des progrès plus rapides", a-t-il précisé.

Il s'agit de la deuxième phase d'un plan en trois volets élaboré sous l'égide de l'ONU. Le président soudanais Omar el-Béchir a accepté cette deuxième phase, mais pas la troisième, qui prévoit le déploiement à terme d'une force hybride ONU-UA de 20.000 hommes.

Plus de 200.000 personnes ont été tuées et 2,5 millions déplacées au Darfour depuis février 2003 et le début de la rébellion des tribus africaines contre le régime arabo-islamiste de Khartoum. AP

3 comments:

de passage said...

Sois on s'occupe de tout, soit on s'occupe de rien . Il n'y a pas que le darfour, c'est pas parce que cela interesse quelques acteurs que ce problème doit monopoliser le monde entier comme un effet mode . Il y en a marre de ces attitudes à la con et de notre suivisme . Des morts il y en a partout et tous les jours, cela devient une routine à force de regarder les infos . Que font-ils tous ces acteurs pour la palestine qui é été affamé volontairement et pour l'iark quia été raméné à l'âge de pierre . Tout le monde s'entretue et au moins un quart de la population en exil . J'en ai marre d'entendre les mêmes refrains a la con et la tchetchenie dont la moitié de la population a disparu etc etc .
Personne ne doit me dire regardes le darfour en masquant de son autre main ce qui se passe ailleurs . Pour moi montrez le darfour aujourd'hui, c'est tout simplement préparé psychologiquement l'opinion internationnale en utilisant des gens naïfs à une intervention du style de celle que l'on a connu . cela permettre ainsi à l'oncle sam d'avoir une nouvelle assise en plein coeur de l'afrique . Heureusement, les chinois sont dans le coin et de tout façon, nous sommes parfaitement attentifs à leurs visée hégemoniques(je parle de celle des américains) .
Donc fatigues toi à jouer les relais de l'expansionisme américain .

samsoum said...

@De passage: Si tu es le meme "de passage" qui commentais sur mon autre blog qui a ete censure, tu dois savoir tres bien que j'ai poste sur les sujets que tu mentionnes. Je n'ai pas a me justifier ni a me faire traiter de suivisme.
Ceci n'est pas un forum politique, je n'ai aucun agenda et je me considere assez independant dans mes pensees pour suivre quiconque ou encourager n'importe quel pays. J'ai lu un article, j'ai eu des pensees, je les ai ecrites de la meme maniere que j'ai ecrit sur le conflit en Irak, Palestine et autres.. Peut etre que tu as une arriere pensee a cause des protagonistes de ce conflit, mais moi je n'en ai pas.

Sardina said...

Malheureusement, les opérations de maintien de la paix, de secours et de charité suivent de nos jours des stratégies de marketing et des arrières pensées de retour sur investissement. Ils ne sont, à part quelques exceptions, que des arguments de plus à faire valoir au moment opportun.
Imposer la paix en RDC et en Côte d’ivoire était primordial pour l’alimentation du marché des matières premières (pierres précieuses, cacao…) et pour la survie des relations commerciales en Afrique subsaharienne francophone. Sur d’autres continents, au Liban, aux Balkans, en Asie du Sud-est, toutes les opérations d’aide, de secours et de maintien de la paix avaient des airs de pénétration diplomatique, économique ou politique. Le Liban pour son emplacement stratégique, sa rivalité avec la Syrie et ses institutions financières, les Balkans pour contrôler les divers trafics (drogue, armes, prostituées, voitures de luxe…) et contrer l’influence russe, et enfin l’Asie du Sud-est car c’est à la fois l’usine, la matière grise et le marché de demain.
Comme vous voyez, il n’y a point de charité sans viser sur un retour sur investissement, capable à lui seul de rembourser les frais des troupes, de la logistique et des efforts consentis.
Maintenant, qu’est ce qu’il y a au Darfour qui pourrait inciter un chef d’Etat occidental à se mouiller pour faire revenir la paix ? Il va se fâcher avec des arabes (toujours aussi nuls mais bon, vaut mieux les avoir de son coté), enverra ses soldats se frotter aux Janjawids et surtout, il devra mettre la main à la poche. Tout ça pour quel but ? Des palmiers et du sable ? Ou pour contrôler les routes des caravanes ? Tant qu’il n’y aura pas de richesses souterraines, de gazoduc à tirer ou un marché à s’accaparer, personne ne bougera le petit doigt pour le Darfour.
Alors, les pauvres habitants de ces territoires ne pourront compter que sur eux même, sur une Afrique chancelante, et sur la grâce de Dieu.